| 10. [CHRONIQUE ROMAN]

Coucou mes étoiles d'amour ~
Comment allez-vous ? En ce moment, j'enchaîne tous types de lectures, que ce soit Manga, Bande Dessinées, Jeunesse, Romans,... J'ai créé une page "Partenariats", que vous pouvez retrouver en haut sur la barre de tâches. Depuis début janvier, les services presses se multiplient à mon grand plaisir. Je remercie, d'ailleurs, les éditions "Albin Michel" pour l'envoi du livre papier du dernier Stephen King. En voici, mes chroniques de ses quatre nouvelles !

 

« Si ça Saigne »
écrit par Stephen King  ~

Biographie : Stephen King est né à Portland dans l'État du Maine en 1947. De parents divorcés, l'enfance de Stephen King fut partagée entre Fort Wayne dans l'Indiana et Stratford dans le Connecticut. Dès 1967, il écrit pour le journal de son Université. Dans les années 1970, Stephen King commence à enseigner l'anglais dans les high school américaines. Il se marie avec Tabitha en 1971, et continue son métier de professeur, tout en consacrant ses soirées et ses week-ends à écrire. C'est en 1974 que fut publiée pour la première fois sa nouvelle Carrie aux éditions Doubleday. En juin 1999, King est renversé par une camionnette. Gravement atteint, il subit plusieurs opérations et suit une longue et pénible rééducation qui ne l'empêchera pas de continuer à écrire. Avec une cinquantaine de best-sellers, souvent adaptés au cinéma : Carrie, Shinning, Christine, Misery, Dead zone..., et plus de 200 nouvelles vendues dans le monde à plus de 350 millions d'exemplaires, Stephen King est le maître incontesté de l'horreur, du thriller fantastique. Dans le sillage d'Hitchcock, l'écrivain est devenu producteur de télévision avec une série d'épouvante dont "La Tempête du siècle" est le scénario romancé. Mais rien ne compte plus à ses yeux que le cycle de "La Tour Sombre", sa plus grande oeuvre, une saga monumentale dont il entama l'écriture alors qu'il était encore étudiant, il l'a écrite sur une période de trente ans. Pour l'écrivain, elle restera "la Jupiter du système solaire de mon imaginaire". Stephen King a reçu la "National Book Foundation Medal", en 2003, pour sa contribution aux lettres américaines, et le ,Grand Master du prix Edgar Allan Poe" en 2007. Il vit à Bangor, dans le Maine avec sa femme, la romancière Tabitha King. Ses romans sont traduits à l'international, parmi ses plus récents, les romans "La Tour Sombre", "Cell", "Du Hearts Buick 8", "Everything's Eventual", "La Petite Fille qui aimait Tom Gordon", "Sac d'os", "L'Institut" et bien sûr "Si ça saigne" !

Feuilleter les 1ères pages du roman : Amazon

Date de parution : 18 février 2021 ~ Nombre de page : 357 ~ EAN 978B08VNYBZ8F

Résumé Les journalistes le savent : "si ça saigne", l'info se vend. Et l'explosion d'une bombe au collège Albert Macready est du pain béni dans le monde des news en continu. Holly Gibney de l'agence de détectives Finders Keepers, travaille sur sa dernière enquête lorsqu'elle apprend l'effroyable nouvelle en allumant la télévision. Elle ne sait pas pourquoi, le journaliste qui couvre les événements attire son attention... Quatre nouvelles magistrales, dont cette suite inédite au thriller L'Outsider, qui illustrent, une fois de plus, l'étendue du talent de Stephen King.

«Avec ces quatre nouvelles inédites, le maître de l'horreur est à son sommet.» - Publishers Weekly

« Le téléphone de Mr. Harrigan »
Le Résumé :
Craig, un jeune garçon fait la rencontre d’un millionnaire venu se mettre à l’écart du brouhahah des grandes villes et habiter dans une petite bourgade. Après un dimanche religieux à l’église, Mr Harrigan approche Craig et son père, car, ayant apprécié la lecture réalisée par l’enfant, il souhaite lui proposée un petit travail : celui de lui faire un peu de lecture et quelques tâches autour de sa maison. De là, une amitié va naitre entre eux deux, qui va changer leur vie...

Ma Chronique :
Mr. Harrigan est homme milliardaire à présent à la retraite. Après avoir vendu sa société, il s'est installé sur la colline d’Harlow aux alentours de Castle Rock dans un petit village de 600 habitants environ. À l'église, un dimanche matin, il entend une voix lire un passage de la bible : c'est là qu'il rencontre Craig. Mr.Harrigan demande au père de celui-ci, l’autorisation de l’embaucher pour qu'il lui lisse les actualités dans le journal ou pour l'aider à faire quelques tâches, tels que s'occuper du jardin ou d'enlever la neige devant son patio durant l’hiver. Après plus de 3 ans auprès de Mr. Harrigan, Craig reçoit un paquet de jeux à gratter, offert par bienveillance de la part de son employeur. Il gagne la belle somme de : 3000 dollars ! Il se retrouve très reconnaissant de la grande somme remportée et décide d'offrir un iPhone à Mr. Harrigan, qui entre temps est devenu son ami. À savoir, que par choix, Mr. Harrigan n'a pas ni télé, ni téléphone ou autres appareils connectés. Pourtant il aurait les moyens de s'en offrir mais il n'en trouve actuellement pas le besoin. D’abord réticent de l’intérêt de cette nouvelle technologie, Craig lui montre qu’il peut accéder à portée de mains et gratuitement aux informations boursières du "Wall Street Journal". Mr. Harrigan n'en croit pas ses yeux, il peut lire celui-ci avant même que son journal ne soit distribué chez lui. L’ancien homme d’affaires comprend que pour les publicitaires ou les investisseurs, les opportunités sont toutes à portée de main. Comme avec Amazon, où il peut trouver tout en un clic ! Mais aussi, pour le monde, où toutes ses données sont partagés si simplement. Malheureusement, un jour, Craig trouve Mr. Harrigan décédé. Aux funérailles, Craig est le dernier à lui dire au revoir. Sentimental c'est très compliqué, pour ce jeune homme de perdre celui avec qui il a passé temps d'années. Durant la cérémonie, une fois seul, il en profite pour lui remettre son téléphone dans la poche. Quelques jours suivants, Mr. Rafferty, gérant des affaires de Mr. Harrigan depuis 30 ans, se présente à Craig et son père pour leur faire part de son testament. Il leur annonce qu’il lui a légué 800 000 dollars, placés sur un fond, ce qui devrait lui permettre de payer ses études. Durant la nuit, Craig ressent le besoin d’entendre la voix de Mr. Harrigan et appelle son téléphone. Bien entendu celui-ci ne répond pas... Il retourne donc se coucher. Le lendemain, il remarque avoir reçu un sms semblant en provenir du téléphone de Mr. Harrigan. De suite, il s'inquiète et s'imagine toutes sortes de scénarios. Pensant, qu'il est pu être enterré vivant, il en parle à son père qui le convainc qu’il n’y a aucune possibilité qu’il soit vivant ayant subit une autopsie. Craig se rend chez Mr. Harrigan et croise la femme de ménage et apprend que Mr. Harrigan lui a aussi fait un don, tout comme au jardinier. À présent au lycée, Craig se fait maltraité par un autre adolescent. U vendredi soir, tandis qu’il se rend à une soirée lycéenne, Kenneth l’attaque et Craig est sévèrement amoché. Sans savoir  réellement pourquoi, si ce n’est avoir envie de se confesser sans avoir à cacher quoi que ce soit, Craig ressent le besoin d'appeler de nouveau le téléphone de Mr Harrigan et lui dit avoir été "tabassé" par Kenny Yanko. Ce même weekend, ce dernier est retrouvé mort. Craig ne l’apprendra pas de suite mais il se serait suicidé. Le soir, où il apprend la nouvelle, il rappelle le téléphone de Mr. Harrigan, demandant si il n’y est pas pour quelque chose. Le lendemain, il constate avoir reçu un sms crypté de sa part. Craig fini par apprendre, par le fils du chef de la police que Kenneth avait été retrouvé en posture d’asphyxie auto-érotique, et que la moitié de ses cheveux avait viré au blanc. Ce qui avait perturbé le médecin légiste. Quelques années plus tard, Craig s’achète un le dernier iPhone et constate que le numéro de téléphone de Mr. Harrigan ne fonctionne plus. Craig débute des études de biologie, tout en suivant son envie d’écrire. En parallèle, il travail dans le journal de l’université et fini par se lancer dans le journalisme avant de devenir lui-même éditeur d’un journal. Les capitaux légués par Mr. Harrigan lui permettent d’obtenir un appartement, et il découvre, un jour, la mort de la professeure qui l’avait aidé suite à l’attaque de Kenny. Elle et son mari sont décédés d’un accident de moto causé par une personne ayant consommé de l'alcool. Sauf que cette dernière en est sorti vivant. Malheureusement ce n’était pas la première fois que ce gars était arrêté pour de tels crimes. C’était en réalité la 4ème fois et cette fois-ci, encore, il s’en sort sans aller en prison parce que son père est un grand dans le monde de la finance. Craig assiste aux funérailles et retourne ensuite chez son père. Dans sa chambre, il tombe sur son vieux téléphone, appelle Mr. Hannigan et laisse un message au sujet de ce Dean Whitmore qui a tué sa professeure préférée, en terminant par "J’aimerai qu’il soit mort". Ensuite, Dean est retrouvé mort étouffé par une barre de savon dans la gorge... Craig remarque un sms sur son vieil iPhone, et finira par jeter le téléphone dans le Castle Lake, après avoir appelé Mr. Harrigan une dernière fois pour le remercier de tout.

★ Les villes de "Castle Rock" et "Harlow" sont très présente dans les romans de Mr. King.

« La vie de Chuck »
Le Résumé :
Le monde est en train de sombrer depuis plusieurs mois. Tandis que les catastrophes naturelles s’enchainent, un professeur d’école rentre chez lui et remarque, sans y prêter guère attention, un panneau publicitaire remerciant Chuck de ses 39 années de travail...

Ma Chronique :
Suite a un accident de voiture de ses parents, Chuck se retrouve orphelin à l’age de 7 ans... Chuck a encore neuf mois à vivre mais il ne le sait pas encore. Il se rend à une conférence sur le système bancaire du 21e siècle, à Boston. Etant ancien chanteur dans un groupe durant son adolescence, quand il aperçoit dans la rue des performers, il s'arrête et débute une improvisation de danse. Jared et Janice sont surpris mais ravie de cette rencontre. Apres cette performance quelque peu inorthodoxe, Chuck, Jared et Janice s’assoient ensembles et les deux performers insistent pour lui donner sa part de la recette, récupérée dans leur chapeau. Charles refuse au début puis finit par accepter devant leur insistence. Ils discutent un peu avant de se séparer et partir chacun de leurs cotés. Le monde est en  déperdition . Un point s’est effondré il y a plusieurs mois et l'internet mondial commence à faire des siennes. Marty Anderson, professeur d’école, part tardivement de la rencontre parents/professeurs. Sur le chemin du retour, il remarque pour la 1ère fois, un panneau publicitaire remerciant Charles Krantz pour 39 années de travail. Chez lui, sa femme l’attend avec impatience. Le matin même, un tremblement de terre a emporté une grande partie de la Californie et 20 000 personnes se retrouvent a migrer, à pied, vers le Nevada. La Californie se détache complétement du continent et un second réacteur nucléaire se retrouve inondé au Japon. Le monde tombe en miettes ! A la radio, ou sur Netflix, des messages et publicités remercient, aussi, Charles Krantz pour ses 39 années de travail. Le lendemain, le reste de la Californie a été englouti et des gouffres apparaissent dans la ville. Une peste envahi le monde et les régions produisant les ressources alimentaires du pays et de l’Europe n’existent plus, tout comme les abeilles. Un volcan fait éruption en Allemagne, le monde entier fait face à une grande vague de suicide et pourtant de plus en plus de publicités pour Chuck envahissent la ville. Des publicités paraissant parfois irréelles, comme celle écrite par la vapeur d’un avion. Et personne ne semble savoir qui est ce Chuck. La rotation de la terre se ralentie, la ville subit une coupure générale d’électricité et sur chaque vitre des maisons apparaissent un portrait de Chuck, souriant. Douglas Beaton est à l’hôpital aux cotés de Chuck, son beau-frère, qui est dans le coma et perd la vie peu à peu, puisque sa machine à assistance respiratoire a été débranchée il y a près d’une heure. Douglas et le fils de Chuck parlent de lui, de sa vie, quand lui continue de s'envoler vers la mort. Marty et Felicia passent leurs derniers moments ensembles.

★ Felicia Anderson habite au numéro 19, ce chiffre qui est important dans "La Tour Sombre". Sa série de huit romans, bien connue par ses fan et écrite sur trente ans. En 2017, ces romans sont adaptée au cinéma, sous le même nom.

« Si ça saigne »
Le Résumé :
Holly Gibney gère l’agence d’investigation "Finders Keepers", avec Jerome Robinson et Pete Huntley. Durant une journée des plus banales, Holly prend sa pause quotidienne devant son émission télévisée préférée, lorsqu’un flash info annonce une explosion dans une école et plusieurs dizaines de morts et blessés. Mais, tandis que les journées passent, Holly n’arrive pas à s’enlever de la tête les images du flash info, ni à savoir pourquoi quelque chose la dérange concernant le reporter qui faisait partie des premières personnes sur place...

Ma Chronique :
Le 8 décembre 2020, juste avant 10 heures du matin, un coli est livré dans un collège de 500 enfants. Le livreur parait détendu et faisant usage d’humour, la secrétaire de l’école ne suit pas tous les protocoles de sécurité et accepte le coli. Holly Gibney a son petit rituel quotidien, elle prend une heure de pause durant la journée de travail, pour regarder "John Law", un programme télé, qu’elle affectionne dont l'histoire se trame autour d’un juge. Elle gère toujours l’agence privée "Finders Keepers", avec l’aide de Jerome Robinson qui a pris une année sabbatique. Ainsi que de Pete Huntley, son partenaire d’affaire depuis le décès de Bill Hodges. L'équipe s’en sort plutôt bien et alterne les missions concernant les disparitions d’enfants, les kidnappings d’animaux ou encore les escroqueries à l’assurance. Mais le 8 décembre au matin, l’émission d’Holly est interrompue par un flash spécial. Une explosion a eu lieu au collège de Pineborough, en Pennsylvanie, faisant de nombreuses victimes. Sur place, un correspondant qui était dans les alentours rapporte les événements. Le bilan du drame s’avèrera lourd avec 31 morts dont une vingtaine d’enfants et 73 blessés dont 9 en états crtitiques. Une caméra de sécurité a pu enregistrer l’homme qui a délivré la bombe et la photo est diffusée à la télévision, en espérant obtenir des témoins de personnes l’ayant aperçu ou le reconnaissant. Les jours suivants, l’agence "Finders Keepers" déménage à l'étage supérieur et Holly reçoit un appel de sa mère, qu'elle ne supporte pas. Une nuit, Holly n’arrête pas de se retourner dans le lit, elle n’arrive pas à trouver le sommeil et ne peut s’empêcher de penser à Chet Ondowsky, le reporter de l’école. Il raconte comment il a fait partie des premiers sur place et comment il a aidé les secours et les enfants blessés. Jerome et Holly se rendent en voiture chez la mere d’Holly, durant le trajet Jerome lui dit être en train d’écrire un livre sur le passé de son arrière grand père, qui était enfant d’esclaves et est passé d’employé d’une usine empaquetant de la viande à propriétaire d’un bistrot avant la prohibition. Ensuite, il a du faire face à Al Capone, à des tentatives d’assassinat, des aventures politiques. Charlotte, la mère d’Holly, vit avec son frère depuis la mort de son mari. Charlotte espérait pouvoir continuer à vivre avec son frère jusqu’à Noël, mais il devient sénile et ils l’emmènent donc dans une maison de retraite. Sur le chemin du retour, Holly a une illumination concernant une chose qui la tracassait chez le reporter : le grain de beauté... Le matin, durant sa première intervention à la télé, il avait un grain de beauté. Le soir il ne l’avait plus. Mais Jerome lui dit qu’ils n’avaient probablement pas eu le temps de lui mettre du maquillage le matin et donc de cacher ce grain de beauté. Le lendemain, Holly cherche le nom du reporter dans Google et tombe sur des vidéos de ses reportages. Elle regarde encore et encore les vidéos et est convaincue qu’il n’a pas de grain de beauté car même s’il était recouvert de poudre, elle pourrait le percevoir. Retournant voir les images du matin de l’explosion et les étudiant, elle se fait la réflexion que ce n’est pas un grain de beauté. Mais des poils... qu’il aurait manqué en se rasant ou peut-être les restes d’une moustache. Comme le livreur sur la vidéo de surveillance... Elle a une intuition et veut appeler Ralph, mais il est en vacances avec sa femme. Elle compare son visage avec celui du livreur, mais ce n’est pas vraiment ressemblant. Même en se disant que les visages peuvent être relativement différents, ils ne se rapprochent pas assez. Holly n’arrive malgré tout pas à s’enlever l’idée de la tête car il semblait avoir été le tout premier correspondant sur place. Peut-être pas avant les secours, mais le premier journaliste. En regardant ses tweets le matin du drame, elle remarque qu’il était à un restaurant à seulement 15 km de l’école, s’apprêtant à couvrir un événement local. Il était donc au bon endroit au bon moment. Intriguée, elle continue d’investiguer ce qu’elle trouve sur le reporter. Elle n'arrive pas à mettre de côté cette idée et se décide à faire des enregistrements audios de ses pensées pour Ralph, exprimant comment leur enquête face à l’outsider a chamboulé sa perception du monde. Et qu’elle soupçonne le reporter, Charles Ondowsky, surnommé Chet, d’être une entité différente, mais du même genre. Car il fait essentiellement des reportages autour de désastres, de tragédies, de morts. Le lendemain, elle s’apprête malgré tout à abandonner cette idée ridicule. Elle passe alors une journée normale, mais reçoit le soir deux appels qui changent tout. Puis se dirige vers Portland, dans le Maine. Par le passé, suite aux mésaventures avec l’outsider, elle avait rencontré le Dr Morton pour exprimer ce qu’elle avait vécu, et ne pas le garder en elle comme une tumeur maligne qui la rongerai de l’intérieur. Durant sa derniere séance, elle lui avait demandé une sorte de petit service. L’histoire qu’elle avait raconté avait été partiellement racontée dans les journaux. En tout cas le viol et le meurtre du petit Frankie. Elle lui a demandé à ce que, lorsqu’il irait participer à des conférences, qu’il parle de son cas, quitte à l’évoquer comme étant celui d’un patient qui perd la tête. Mais elle souhaitait qu’il expose que sa patiente dont il peut changer le nom pour rester dans l’éthique de sa profession, avait rencontre une créature qui se nourrit de la souffrance des mourants. Finalement, convaincu de l’histoire et que cela ferait un bon article, une conférence intéressante et peut-être même pour un livre, il la raconta en changeant bien entendu son identité. Et en demandant à être tenu au courant si d’autres comparses de sa profession entendaient parler de quelque chose de similaire. Or, le Docteur l’a appelé parce qu’il a eu vent d’un possible autre outsider, depuis plus d’un an et qu’il s’est finalement décidé à lui en parler. Un de ses semblables a un patient, Dan Bell, une personne âgée qui semble parfaitement rationnelle, qui est convaincue de l’existence d’un "vampire psychique", existant au minimum depuis 60 ans. Or, après avoir vu l’attaque de la bombe, il a recontacté son psychiatre car il était convaincu qu’il s’agissait de son oeuvre. Holly prend donc l’avion pour aller lui rendre visite. Elle est reçue par Brad, son petit fils, la quarantaine, gay et maniéré. Son grand-père, environ 80 ans, est en chaise roulante et nécessite l’aide d’oxygène pour respirer. Dan, Brad et Holly discutent de la théorie que le reporter est une entité non humaine, un "ça", un outsider, qui peut changer de morphologie physique. Brad évoque que son père était un policier, quant à lui il est créateur audio pour des jeux vidéos. Ils lui montrent alors des preuves vidéos : en 1960, il y a tout juste 60 ans jour pour jour, un crash aérien a fait 134 morts mais un survivant décédé peu de temps après. Holly reconnait le reporter de l’époque comme étant Chet ! Sauf que morphologiquement parlant, ce n’est pas vraiment lui. Ensuite, lors de l’assassinat de JFK, un autre correspondant à la morphologie différente est présent.. mais c’est pourtant lui, ce modèle est différent, mais suit le même schéma. Puis, en 1967, lorsqu’un raid de la police dans un bar qui fait 40 morts et 120 blessés, un autre reporter, du nom de Jim Avery. La raison pour laquelle Dan a pu percevoir les ressemblances derrière les différences de l’homme, est qu’il était un dessinateur de portrait-robots pour la police et avait un talent pour la morphologie. Et il a su reconnaitre l’entité derriere ses trois apparences différentes : celle de Paul Freeman, Dave Van Pelt, Jim Avery et maintenant Chet Ondowsky. Chacun de ces "modèles" ont été aperçus sous différentes variations en tant que reporter à des tragédies, sous des noms différents. Depuis environ 2005, Dan et Brad ont pu identifier 17 variations de Chet au fil des décennies, à partir de photos et vidéos d’internet. Ils ont aussi pu isoler une empreinte audio de l’entité, qui reste toujours la même. Ainsi qu’identifier des défauts dans la même manière dont il parle. En partant de chez son hôte, Holly constate que sa mère l’a appelé à plusieurs reprise, durant cette visite, elle a appelé Holly 5 fois, laissé 5 messages et 4 messages. Elle veut être rappelée et qu’elle passe la voir, elle et Henry ce weekend. Holly prévoit de confronter l’entité. Etant donné qu’elle n’a rien dit à Jerome et Barbara, sa petite soeur, ceux-ci sont inquiets de ne pas avoir de nouvelles de sa part. Ce qui n’est pas habituel avec elle. Jerome avait mis un traceur dans son téléphone, qui leur permet de savoir où elle se trouve. Holly arrive à contacter Chet via son site internet. Il la rappelle et elle lui envoie une photo et une analyse audio. Elle lui dévoile qu'elle sait qui il est et qu'il est celui qui a déposé la bombe dans cette école. Elle le menace de l’exposer auprès de sites et de journaux. Elle lui propose une rencontre dans un centre commercial. Ils se rencontrent à l'endroit convenu. Son apparence a encore changé. Holly lui dit vouloir 300 000 dollars pour disparaitre avec ses preuves. Elle s’était dit la veille que demander de l’argent lui paraitrait une raison logique de le contacter, bien que l’extorquer n’est pas son véritable objectif. Sans se soucier de cacher son identité ou son adresse, elle lui donne rendez-vous dans les bureaux de Finders Keepers, quelques jours plus tard, pour échanger la rançon. Etant extrêmement rapide, il repart avant même qu’elle ai pu s’apercevoir... La mère d’Holly l’implore a venir passer le weekend avec elle. Holly se dit qu’elle peut passer le vendredi et pour le repas de Noel, malgré que ce soit quelques jours avant Noel et de repartir le samedi. Ce qui lui laissera largement le temps de se préparer avant que l’entité arrive à 18h. Sur la route, elle fait face à bouchons, l’empêchant d'avancer rapidement et son temps est compter. Barbara, la petite soeur de Jerome, s’inquiète de l’absence d’Holly. Elle connaît le mot de passe de son ordinateur, elle décide donc d'y jeter un oeil, elle voit que la jeune femme a fait des recherches sur le reporter et sur la bombe. Elle s’interroge sur sa visite à Portland et remarque qu’elle retourne à leur bureau. Elle prévoit de lui faire une surprise et de lui ramener les DVDs qu’elle  lui a emprunté. En soit, l’excuse parfaite pour la rejoindre et discuter. Arrivée au bureau de "Finders Keepers", peu de temps avant l’heure du rendez-vous, Holly se dépêche à préparer son plan et sort le pistolet de Bill Hodges, qu’elle a gardé au cas où. Elle prépare une enveloppe à destination de Ralph Anderson avec une clé usb et ses enregistrements audios, et la met dans la boite aux lettres. Barbara et Jerome arrivent dans l’immeuble. Mais l’entité assomme Jerome qui tombe, ensanglanté, sur le sol et prend Barbara en otage. Pour l’échanger contre la clé usb, sans laisser d’argent. Puisque de toute façon il n’avait aucunement prévu de céder sa rançon à Holly. Tandis que cette dernière fait face au monstre, Barbara lui déverse une une bombe lacrymogène au visage. Après s’est battue, Holly pousse l’entité dans la cage à ascenseur et grâce à un souci technique que Jerome et Holly avait identifié depuis plusieurs semaines, l’ascenseur plonge tout en bas et écrase Chet. Holly descend voir le corps et remarque les vêtements vides de l’outsider. Sans aucune trace de son corps, comme évaporé. Quelques jours plus tard, Holly appelle Dan pour lui annoncer la mort de l’outsider mais c’est Brad qui lui répond, et lui apprenant la mort de son grand-père. Dan est ravi mais lui demande si il y en a d’autres entités comme cet outsider. Ce a quoi Holly répond qu'elle ne croit pas. Holly passe Noël dans la famille des Robinson. Barbara, qui a littéralement vu la chose se transformer devant elle, prend conscience que cela change sa perception du monde. Holly envoie un message à Ralph Anderson pour le prévenir qu’un coli l’attendra quand il sera arrivé, mais qu’elle va bien.

« Rat »
Le Résumé 
Drew Larson est un professeur qui a publié plusieurs nouvelles avec un certain succès, mais qui n’a jamais réussi à finir l’écriture d’un roman. Lorsqu’il a soudainement l’illumination d’un roman de western, en pleine rue, il se met en tête de s’isoler dans le cabanon familiale, en pleine forêt, pour se lancer dans son écriture. Et ce, même si sa femme lui demande de rester l’écrire à la maison, avant de céder devant sa détermination.

Ma Chronique :
Drew Larson est un auteur et a publié cinq nouvelles en 20 ans et a rencontré un certain succès avec ses textes. Il a essayé à plusieurs reprises d’écrire un roman mais n’a jamais réussi à le faire. Il a même brulé le manuscrit d’une de ses dernières tentatives, manquant par la meme occasion de brûler la maison... Ainsi, lorsqu’il est submergé par une une idée fulgurante d’un roman de western à des feux de circulation, il est plus qu’exalté. Il se met en tête de partir en retraite, loin de sa famille, afin d’écrire le début de ce roman, dans le cabanon de son père, isolé en pleine forêt. Sa femme, Lucy, essaie de le convaincre de ne pas y aller, mais fini par se résigner, comprenant l’importance et surtout la détermination qu'à son mari d’écrire un roman. Sur la route, son dernier arrêt avant de s’aventurer dans la forêt est à une station essence locale. Il papote un peu avec Roy, le gérant, qui souffre d’allergies et lui apprend que son père est mort en se suicidant sur le patio du cabanon où il se rend. Enfin arrivé à destination, il trouve que la cabane est en bien meilleur état que ce à quoi il s’attendait, même la télévision fonctionne, ainsi que le téléphone qui lui permettra d’appeler sa femme. Drew arrive rapidement à se créer une routine et être productif dans son écriture. Le quatrième jour, il se réveille avec un mal de gorge et a besoin de racheter quelques provisions. Il se rend à la supérette, où il apprend par une jeune femme, que Roy est a l’hôpital car a une grippe un peu sévère. Il apprend également qu’une tempête arrive. Il appel sa femme, Lucie, qui lui demande de revenir parce que cette tempête s’annonce violente, il refuse, argumentant qu’il a su se créer un bon rythme et que l'interrompre pourrait compromettre son inspiration. Son rhume empire et le froid s’installe dans le cabane. Les informations annoncent une tempête très dangereuse, et Lucy l’intime de revenir mais il refuse de nouveau. Drew se rend dans la réserve du cabanon pour chercher une lampe a essence. La tempête prend de l’ampleur et il commence à se faire la remarque qu’il pourrait réellement mourir où il est. Avant d’aller se coucher, il entend des grattements à la porte de la cabane et remarque un rat, agonisant, pris de pitié et ne voulant pas le voir mourir dans le froid et la noirceur de la forêt, il envisage un temps de l’achever d’un coup de pelle mais l'emmène à l'intérieur. A son réveil, le rat lui... parle. Pour le remercier de l’avoir sauvé, le rat lui propose de l’aider avec son roman, à une unique condition : une personne à qui te tiens devra mourir car tous les voeux auxquels on aspire ont un prix. Le rat ne veut pas que ce soit sa femme ou un de ses enfants. Au contraire, ce sera Al, le directeur du département littéraire de l’université où il enseigne, qui souffre d’un cancer du pancréas et qui est âgé de plus de 70 ans. Deew accepte, et pourquoi pas? Car Al est déjà mourant. Le rat lui dit qu’Al mourra, si il fini le livre. Drew finit par s’endormir. Le lendemain, il ne se souvient pas de ce qui s’est passé la nuit, parcontre il se sent mieux. Il trébuche sur une caisse renversée de jouet, contenant un jouet de rat et se remet à écrire. Il est productif et trouve les pages sont sacrément bonnes. Après la tempête, un homme rejoint le cabanon en s’étant frayé un chemin à travers les arbres renversés sur le chemin, parce que la femme de Drew s’inquiétait et avait appelé les locaux pour demander à ce que quelqu’un aille vérifier si il allait bien. Drew fini donc, par rentrer chez lui et rejoint sa femme et ses enfants. Il appelle Al pour prendre de ses nouvelles et ce dernier est surpris et ravi d’apprendre qu’il a pu écrire 90 bonnes pages de son roman. Bizarrement, il entend Al dire le mot "rat" à la place de "rash", qui signifie "eczéma" en anglais durant leur conversation. Il continue l’écriture et conclut son roman en décembre. Sa femme est ravie des dernières pages qu’elle vient de lire et emportée par les mystères de la fin de l’histoire. Sauf qu'encore une fois il entend le mot "rat" dans les propos de sa femme. Ce qui le trouble un peu ! Après sa lecture du manuscrit, Al, qui s’apprête a faire sa dernière séance de chimio l’après-midi, est également enthousiaste et ne tarie pas d’éloge devant ce livre, considérant qu’il sera facile à vendre pour un agent. Il dit qu'il pourrait même rapporter une bonne petite somme d’argent à Drew. Son agent est content du livre et arrive à le vendre pour 350 000 dollars. La joie fût de courte durée puisque Drew apprend qu’Al et sa femme Nadine sont morts d’un accident de voiture lié à du verglas sur la route. L’été suivant, il décide de retourner une dernière fois au cabanon avant de le vendre. Celui-ci été remis à neuf et est en très bon état. La raison de sa venue était de voir si le rat est encore là. Il remarque un rat empaillé et le fait bruler. La nuit il est réveillé par le rat... Drew se plaint que Nadine ne faisait pas parti de leur accord, mais le rat rétorque que les voeux marchent toujours comme ça, il ont toujours un prix. Le rat lui dit que toute façon, ce qu’il voulait avant tout c’était écrire ce fameux livre, rien d'autre. Enfin, le rat s’enfuit. Finalement, Drew rentre chez lui et se dit que tout va bien.

Pour Conclure :
"Si ça saigne" est un recueil de quatre nouvelles riches thématiquement ainsi qu'en émotionnellement. Un roman qui change, de ceux dont nous sommes habitués de la part de la plume de Stephen King. Celui-ci est plus léger et à beaucoup moins de noirceur. Il traite, dans ces histoires de sa perception du monde sous différents points de vues. L'idée de terminer le livre sur "Rat" est bonne, en soit, car elle permet de mettre de l'ordre dans ce recueil. De plus, la 1ère de couverture fait penser à la peau, sur laquelle apparaît un tatouage "coup de griffes". Pour les lettres du titre "Si ça Saigne" et le regard du félin mêlé au regard du rat nous donne un rendu superbe ! Elle correspond, en tout point au titre "Rat". En contre partie, j'aurai bien vu "Si ça saigne" clôturer ce roman, peut être est-ce parce que ce fût celle qui fût la plus intense et intéressante. Elle nous rappelle un peu la série "The Outsider", une mini-série dramatique américaine, créé en 2020, en dix épisodes d’une 50taine de minutes, créé par Richard Price et King, en rapport à un roman homonyme de King, écrit en 2018. Malheureusement, cette série a été clôturé, il existe qu'une seule et unique saison. En effet, il faut savoir que King a plusieurs cordes à son arc : il écrit des romans/nouvelles mais aussi des romans/scénarios adaptés pour l'univers des séries. En 2019, la série "Creepshow" correspond à certaines de ces nouvelles, qui auraient très bien pu être, elles aussi adaptées ! Un recueil qui vous mettra la puce à l'oreille avec des tas d'indices dispersés à travers chacune d'elles. Des indices, des mots, des numéros ou encore des noms qui vous rappeleront un des livres déjà écrit par la maître Stephen King !

 Les petites infos en [+]

Synopsis de "Creepshow" :
2019 : Inspirée du film éponyme réalisé en 1982 par George A. Romero lui-même tiré des comic books de Stephen King publiés dans les années 1950, cette série anthologique d'horreur ressuscite nos pires cauchemars d'enfance : loup-garou, monstre dans la cave, maison de poupée, arbre maléfique, aliens... 

Pour voir cette série, elle est disponible dans l'abonnement prenium Canal Plus [voir les diverses offres sur le site] ou Salto [à partir de 6€99 par mois].

Pour en savoir plus cliquer sur ce lien vers AlloCiné.

Synopsis de "L'Outsider" :
2020 : Créer par Richard Price et Stephen King ~ 1 saison de 60 minutes ~ Terminées.
Le corps martyrisé d'un garçon de onze ans est retrouvé dans le parc de Flint City. Témoins et empreintes digitales désignent aussitôt le coupable : Terry Maitland, l'un des habitants les plus respectés de la ville, entraîneur de l'équipe locale de baseball, professeur d'anglais, marié et père de deux fillettes. Et les résultats des analyses d'ADN ne laissent aucun doute. Dossier classé. À un détail près : Terry Maitland a un alibi en béton. Et des preuves tout aussi irréfutables que les preuves qui l'accusent. Qui se cache derrière ce citoyen au-dessus de tout soupçon ?

Pour voir cette série, elle est disponible dans l'abonnement Amazon Prime Vidéo avec OCS [30 jours gratuits puis 5€99 par mois ou 49€99 à l'année pour APV + 7 jours offerts puis 11€99 par mois], ou directement sur le site ou application OCS [7 jours offerts puis 9€99 par mois] soit via Canal Plus VOD [14€99 la saison ou 2€49 l'épisode]. 

Pour en savoir plus cliquer sur ce lien vers AlloCiné.

 


Ma critique est en ligne sur diverses plateformes :
Babelio ~ BookNode ~ Livraddict~ Goodreads.
Tous mes liens sont disponibles directement sur mon linktr.ee.

Les Pages Connexes :

Où acheter ce roman : Amazon / Fnac
Où acheter le roman en version audio : Momox
Et bien sûr trouvable dans toutes vos libraires !

.Restez Connectés 😻❄️.
~ Smilla ~

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

| 06. [CHRONIQUE ROMAN]

| 03. [CHRONIQUE ROMAN]

| 07. [CHRONIQUE ROMAN]